Le thé, d’où vient-il ?

Comment a-t-il traversé les continents d’ère en ère ?

« Je ne m’intéresse nullement à l’immortalité, mais seulement au goût du thé »

Lu Tung « le fou du thé »

Genèse du thé :

 

Les mythes chinois et Indiens sur l’origine du thé, nous laissent perplexes.

 

Si on se réfère au Traité de phytothérapie de Shennong bencao Jing, c’est en l’an 2737 avant J.C. que le thé prit forme. Des feuilles sont tombées dans une jarre pleine d’eau chaude préparée pour désaltérer l’Empereur Shennong.

On peut imaginer qu’il but cette eau, en comprenant qu’il vient de faire une rencontre légendaire, pour avoir découvert son arôme, ses senteurs et ses effets antidotes et énergisantes.

Et si l’on se réfère aux vestiges de la tombe de l’Empereur Han, 200 A.J.C, on y trouve des traces et des récipients de thé. A l’origine, les Empereurs ont utilisé le thé pour parfumer l’eau avant de la boire.

Déjà bien connues, les vertus médicinales du thé ont été utilisées chez la haute société ainsi que chez les thibétains.

En l’an 879, les briques de thé servaient de monnaie d’échange contre toutes les valeurs commerciales, les chevaux, les instruments de récolte, les objets précieux !

Depuis, la plantation et la récolte du thé se sont répandues dans les montagnes. Devenu l’ingrédient du quotidien, le thé a pénétré progressivement toutes les souches de la société.

Des foules de nouveaux recrus ont investi les théières et les plantations. Cette tendance a facilité sa pénétration dans les milieux populaires.

Petit à petit, on aperçoit des foules de cueilleuses partir à l’aube dans les hauts des montagnes pour cueillir, torréfier, sécher et mettre en poudre, le jour-même.

On commence alors à pratiquer l’art du thé impérial, à exporter la tradition au Japon, et ce vers le XIIème siècle.

De dynastie en dynastie on observe des bouleversements qui augurent de ce qu’allait devenir la place du thé dans les sociétés modernes et dans les pratiques quotidiennes.

La dynastie des Ming en 1368 a vu les premiers allégements des tribus du thé à 1% des récoltes.

Les fours à porcelaine se développent, les services du thé se diversifient et se multiplient.

La dynastie des Qing qui s’achève en 1911 donne naissance aux premières tasses sans anse à couvercle. Dans lesquelles pour la première fois, on voit infuser directement les feuilles de thés dans l’eau chaude

Du thé en Corée

Et si on allait au Sud de la Corée, sur les pentes du Mon Chiri, entre 668 et 935, c’est là que le thé en briques est recherché et utilisé pour ses vertus médicinales.

 

Du thé au Japon

C’est au XV siècle que le thé revêt un caractère cérémonial. C’est la naissance du nouvel art du thé, le Wabi, connu aujourd’hui sous le nom de « voie du thé ».

Le thé revêt depuis lors les quatre principes fondamentaux de la vie, l’harmonie, le respect, la pureté et la sérénité.

C’est là où nous voyons les premiers ustensiles en bois, rouges et noir. En guise de pureté, le nettoyage des ustensiles du thé a lieu en présence des convives. Dès le départ des convives, ranger et fermer la salle de thé compte parmi ses quatre symboliques.

Du thé en Europe

C’est au milieu du WXII siècle que le thé a séduit la haute société et les hommes d’état en France et en Angleterre. En 1636, le thé gagne Paris.

Mazarin en consomme abondamment pour se prémunir de la goutte. Madame de Sévigné annonce à son tour en prendre tous les matins en guise d’énergisant.

Très vite, on voit émerger le premier Tea room à Londres et c’est Thomas Twininnig le premier qui propose le thé sec, le thé en feuilles et le café à la consommation courante. Ce produit noble devient accessible et à la portée de tous.

 

Du thé en Russie :

Le thé a fait son entrée en Russie au début du XIIème siècle.

Avant que les Russes s’adonnent au thé, le monopole était à Moscou. C’est bien vers le milieu du XIXème siècle que le thé rythme la journée du citoyen moderne.

En effet, avant que les Russes ne se rassemblent plusieurs fois par jour autour d’une tasse de thé, avant que le thé ne prenne un caractère officiel et cérémonial, le véritable engouement était déjà là en Asie et en Orient !